Kate Steciw

8 octobre -> 12 novembre 2016

Photomontage de Kate Steciw

Exposition personnelle de Kate Steciw

Depuis la fin des années 2000, Kate Steciw explore la question de la matérialité, de la mutabilité et de la temporalité de la culture de l’image dont les termes s’établissent bien au-delà des limites de l’art. Cette recherche est au premier plan d’une pratique créatrice radicale. Ses rencontres sculpturales avec le matériau photographique incarnent un parti pris subjectif sur notre environnement visuel dans son ensemble et son lexique d’automatisation, de répétition et de déclinaison. Cette exposition démontre une nouvelle fois la profonde compréhension de Kate Steciw à l’égard du « comportement » des images et de leur potentialité à être exploitées au sein d’une production artistique.

Comme dans toute présentation de son travail, Steciw reformule certaines de ses précédentes recherches en y associant de nouveaux essais et divers ajouts. On y retrouve son intérêt avéré pour le champ des possibilités en matière d’impression — matérialisé ici par de nouveaux procédés d’impression d’images sur tissus ou métaux — ainsi que son effort continu pour détourner leur destination initiale en des formes physiques inattendues. L’utilisation caractéristique de Steciw d’une image se répétant à travers une série de pièces perdure dans cette exposition, donnant ainsi le sentiment qu’une image existe simultanément en divers lieux et sur différentes surfaces, nous invitant, nous spectateurs, à créer des connections formelles et matérielles entre les pièces. Les deux additions les plus manifestes dans les œuvres présentées concernent la source de l’image et la superposition d’idéogrammes — deux nouvelles pistes qui accentuent la trajectoire personnelle et subjective de la recherche actuelle de Steciw.

Ses propres prises de vues sont associées, sans différenciation, à la matière visuelle qu’elle puise d’ordinaire dans des banques d’images photographiques brouillant ainsi intentionnellement les notions usuelles liées aux images comme propriétés et droits d’utilisation. Steciw introduit également des fioritures gestuelles digitales que l’on retrouve en découpes ou en superposition au sein de photomontages tout au long de l’exposition, de même que les autocollants fabriqués en série ou autres détails décoratifs qui avaient ponctué ses précédentes séries. L’empreinte de sa patte dans le royaume de systèmes contrôlés et réalisés par des machines est une déclaration surprenante et excitante de sa signature sur notre environnement visuel.

Charlotte Cotton
 

Kate Steciw, 8 octobre -> 12 novembre 2016
Galerie Christophe GaillardFRONT SPACE // 5 rue Chapon, 75003 Paris
Du 8 octobre au 12 novembre 2016 La galerie est ouverte du mardi au vendredi, de 10h30 à 12h30 et de 14h à 19h
le samedi, de 12h à 19h 
 Vernissage le Samedi 8 octobre, de 18 à 21h.

A télécharger :

Galerie Christophe Gaillard

5 rue Chapon 75003 Paris
Tel : 01 42 78 49 16
Mail : contact@galerie-gaillard.com

Site : Galerie Christophe Gaillard

Du mardi au vendredi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 19h et le samedi de 12h à 19h

Plus sur cette galerie
geofield: 

Publié le : 20 septembre 2016

En ce moment

Toute la programmation