Sépànd Danesh

Des ruines pour origine // 11 février -> 2 avril 2016

La galerie Backslash est heureuse d'annoncer la première exposition personnelle du plasticien franco-iranien Sépànd Danesh dont les toiles nous content des histoires sans cesse différentes par le biais d'une iconographie mesurée et subtile...

La galerie Backslash est heureuse d'annoncer la première exposition personnelle du plasticien franco-iranien Sépànd Danesh dont les toiles nous content des histoires sans cesse différentes par le biais d'une iconographie mesurée et subtile.

Ses souvenirs d'enfance en Iran, la fuite vers la France alors qu'il n'avait qu'une dizaine d'années, l'adaptation à une nouvelle culture qui passe tout d'abord par l'apprentissage d'une autre langue et d'un autre alphabet (l'écrit et son geste hantent également Sépànd Danesh) : tout devient refuge pour l'artiste et c'est dans cette mémoire d'enfant qu'il puise aujourd'hui les ressources de son travail pictural. Il raconte des histoires par le biais d'objets-symboles dont lui seul connaît le sens qu'il leur a attribué. Loin d'une iconographie occidentale régie par des lois précises, il confère à chacun une signification issue de son propre langage, comme s'il avait senti le besoin de créer son propre alphabet, ou sa propre langue qui synthétiserait sa culture « plurielle », puisqu'il ne s'agit plus que d'une seule entité, un « tout » formé à partir d'un mélange Orient/Occident.

Tout part du coin, élément récurrent de la série de toiles. Le coin promet d'abord un retour à l'enfance par l'idée de punition, donc d'endroit où réfléchir, réparer mentalement ses propres erreurs. C'est devenu un lieu où l'artiste a tout « rangé » comme pour préserver ces objets d'une possible perte. Mais le coin indique également les notions de chute et d'élévation par sa verticalité, d'ascension intellectuelle induite par l'idée d'un lieu de recueillement imposé. Dans un coin, on est confronté à soi-même, ne pouvant fuir qu'en se détournant de sa propre réflexion.

Elève de Giuseppe Penone puis de Philippe Cognée, Sépànd Danesh a dû se confronter aux approches plastiques opposées de ses deux maîtres, notamment en ce qui concerne la peinture et le rapport à l'objet. Il compose parfois ses toiles à l'aide préalable d'un logiciel 3D. Tout est à sa place précise, la peinture semble léchée mais en s'approchant, on tombe sur les fêlures de l'artiste, sur une certaine forme de fragilité et parfois des repentirs.

Né en 1984, Sépànd Danesh a notamment étudié à l'Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris et à l'Académie des Beaux-Arts d'Helsinki. Découvert au Salon de Montrouge, son travail a été montré à la 5ème Biennale de Marrakech, à l'Institut de France ou encore à La Vitrine am. Dernièrement, son œuvre 'Ombre de mémoire' a été présentée au Mac/Val dans l'exposition « Chercher le garçon ».


La galerie est très heureuse d'annoncer qu'un catalogue monographique sera publié à cette occasion, avec les textes de Bernard Comment & Sally Bonn, en collaboration avec Nathalie Lacroix et Sally Bonn pour Le bureau des activités littéraires, avec le soutien du CNAP - Centre National des Arts Plastiques (aide aux galeries/publication), (sortie le 11 février 2016).
Rencontre avec l'artiste et les auteurs à BACKSLASH le vendredi 25 mars.


En parallèle à son exposition personnelle à la galerie, le stand de Backslash au salon Drawing Now sera entièrement consacré à sa série de dessins Encyclopédie de l'Imagination.

Sépànd Danesh, 11 février -> 2 avril 2016
BACKSLASH29 rue notre dame de nazareth, 75003 Paris
mardi - samedi 14h - 19h
BACKSLASH

29 rue Notre-Dame de Nazareth 75003 Paris
Tel : 09 81 39 60 01
Mail : info@backslashgallery.com

Site : Backslash Gallery

Du mardi au samedi de 14h à 19h

Plus sur cette galerie
geofield: 

Publié le : 13 février 2016

Tags :

##exposition #peinture

#Sépànd Danesh

En ce moment

Toute la programmation