Surface Moves

8 octobre -> 12 novembre 2016

©Letha Wilson, Rabbit Ears Pass Cement Fold (Double Angle I), 2016

Exposition personnelle de Letha Wilson

Dans cette exposition personnelle, Letha Wilson continue de tester et pousser les limites de ses matériaux de prédilection en matière d’impression photographique : les métaux et le béton. Chaque œuvre présentée porte la marque d’une pratique d’atelier aboutie où le dense et l’éphémère — les substrats et les surfaces — sont à la fois bouleversés et combinés.

Au centre de la galerie, sur son sol en béton, reposent deux sombres tubes métalliques de 3 mètres de long. Mis bout à bout, ils sont soutenus par la tension d’un paysage ondulé, imprimé à même une plaque de métal d’un centimètre d’épaisseur. Cette analogie sculpturale de paysages de l’Ouest américain ainsi que la lourde structure manufacturée qui la traverse composent l’une des pièces les plus ambitieuses de Letha Wilson à ce jour et agit comme pôle d’attraction gravitationnelle au centre de cette exposition. A l’extrémité de la galerie est positionné le plus grand de ses tondi en béton, circulaire et ondoyant. Ses photographies ondulées aux teintes violacées font echo à la forme sculpturale ainsi qu’à la structure de la pièce centrale couchée au sol.

Dans l’une des oeuvres photographiques, Rabbit Ears Pass Cement Fold (Double Angle), l’émulsion de surface - qui présente une délicate image de nature - a été partiellement effacée. Wilson a en effet plongé les plis dans du ciment humide, enregistrant ainsi la réponse concrète de l’impression photographique au ciment encore visqueux.
Dans deux pièces de la série Joshua Tree Bronze Push, de délicates formes géométriques en bronze sortent du cadre, forçant ainsi l’image photographique à réagir en se pliant ou en se décalant.
Dans d’autres oeuvres murales, les cadres en acier, le béton et les éclats de photographies sont considérés à parts égales en tant que surfaces de texture, et aplatis en un unique plan pictural.

Chaque élément de l’exposition résulte de la convergence des découvertes récentes de Letha Wilson, où les matériaux sont ancrés dans leur nature plurielle de substrats, surfaces, et vestiges concrets d’une action.

Charlotte Cotton
 

Surface Moves, 8 octobre -> 12 novembre 2016
Galerie Christophe GaillardMAIN SPACE // 5 rue Chapon, 75003 Paris
Du 8 octobre au 12 novembre 2016 La galerie est ouverte du mardi au vendredi, de 10h30 à 12h30 et de 14h à 19h
le samedi, de 12h à 19h 
 Vernissage le Samedi 8 octobre, de 18 à 21h.

A télécharger :

Galerie Christophe Gaillard

5 rue Chapon 75003 Paris
Tel : 01 42 78 49 16
Mail : contact@galerie-gaillard.com

Site : Galerie Christophe Gaillard

Du mardi au vendredi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 19h et le samedi de 12h à 19h

Plus sur cette galerie
geofield: 

Publié le : 20 septembre 2016

Tags :

#SurfaceMoves, LethaWilson

#photographie

#paysage

#béton

#Letha WILSON.